18/10/2016

L'alimentation automatique, une solution optimale pour le bétail et le portefeuille

Au premier abord, l'alimentation automatique peut paraître onéreuse, mais lorsque l'on examine ses coûts annuels, elle s'avère moins chère que l'alimentation conventionnelle. De plus, les aspects de la technique d'alimentation ne sont pas encore pris en compte. Car celui qui s'intéresse de près à l'alimentation automatique va constater que les avantages ne se limitent pas du tout à une réduction du travail. 

Une étude menée parmi les utilisateurs du Triomatic a révélé que les économies réalisées pouvaient aller jusqu'à 40 000 €. Celles-ci proviennent surtout d'une meilleure utilisation du fourrage, d'une augmentation de la production laitière avec de meilleures concentrations, d'une réduction du travail et de coûts d'énergie plus faibles. La consommation énergétique du Triomatic s'élève à environ 10 kWh par jour pour 100 UGB, ce qui représente moins de 2 €/jour. Cette technique améliore non seulement les résultats d'exploitation mais aussi la santé de la vache, car elle est nourrie plusieurs fois par jour.  

Les vaches sont des animaux dotés d'une horloge biologique très précise. Dès lors, il est important de les nourrir à heure fixe, comme une étude scientifique l'a déjà démontré. La ration doit ainsi être cohérente, tous les jours et à chaque ordre d'alimentation. Le Triomatic dispose d'une précision de chargement de 1 à 2 kg par composant de fourrage. Les deux vis verticales du robot d'alimentation peuvent préparer des mélanges très réduits et homogènes pour de plus petits groupes avec une quantité minimale de 60 kg environ. 

Grâce à la fréquence de distribution élevée et à la fraîcheur du fourrage, celui-ci offre davantage de nutriments aux vaches. Ainsi, la quantité de fourrage concentré par 100 kg de lait peut être diminuée. L'efficience de fourrage en Europe occidentale se situe en moyenne entre 1,2 et 1,3 (kilo de lait/kilo de MS), mais les clients Triomatic bénéficient d'une meilleure efficience de fourrage (de 1,5 à 1,7). Une augmentation de 0,1 permet d'économiser environ 150 €/an en frais d'alimentation par UGB. 

Par conséquent, l'alimentation automatique n'est pas uniquement une question d'économie de temps (le travail moyen avec le Triomatic s'élève à 1,5 h par 100 UGB par semaine) : elle a également une influence sur la santé du bétail, la production laitière, les coûts d'alimentation et donc sur le résultat économique de l'exploitation laitière.